Français
Français
  Anglais
Anglais
 
Tél. 01 53 70 62 14

La chute des cheveux et la calvitie

La calvitie touche principalement les hommes mais les femmes peuvent aussi en être victimes avec parfois des retentissements psychologiques très importants. Chez les hommes (calvitie masculine) elle a très souvent des causes génétiques. Chez la femme (calvitie féminine) il faut distinguer des causes plus diffuses et une chute de cheveux qui peut être temporaire.

Les causes de la calvitie

La calvitie est très souvent héréditaire

La calvitie est une pathologie dont les origines peuvent être physiologiques, physiques, environnementales, génétiques ou une combinaison de ces facteurs.
La cause la plus courante, à la fois chez les hommes et chez la femme, de l’alopécie est génétique, donc héréditaire. Il existe des gènes programmant la perte de cheveux qui sont hérités des deux parents.
Le père, mais aussi le grand-père maternel donnent souvent le modèle de la calvitie à venir.

La calvitie commence après l’adolescence

L’alopécie après l’adolescence et elle évolue en moyenne sur 10 à 15 ans. Il est difficile de prévoir exactement la rapidité avec laquelle la calvitie va survenir. En revanche, plus on perd de cheveux jeune, plus la perte de cheveux sera importante par la suite. A la cinquantaine, plus de la moitié des hommes souffrent de calvitie.

La calvitie est d’origine hormonale

Elle est la conséquence d’une action de la dihydrotestostérone (DHT) sur les racines des cheveux. La dihydrotestostérone (DHT) est produite à partir de la testostérone sous l’influence d’une enzyme, la 5 alpha réductase. La dihydrotestostérone (DHT) n’a aucune action sur les cheveux de la couronne hippocratique situés sur les côtés (tempes et occiput) de la tête qui ne tombent pas et qui continuent à pousser pendant toute la vie même quand on les implante dans une autre zone.

La perte de cheveux peut être soudaine, progressive, continue et occasionne souvent une perte de confiance en soi. Elle affecte 65 % des hommes et 50 % des femmes à des degrés différents et apparaît en moyenne 10 ans plus tôt que chez nos parents et grands-parents.

L’alopécie androgénétique est un processus irréversible, qui ne peut être enrayé mais qui peut-être ralenti par l’utilisation de traitements préventifs par prise médicamenteuse par voie orale ou topique.
Toutefois, la seule solution permanente est l’implantation de cheveux par greffe.

CONTACT
Tél. 01 53 70 62 14

Clinique OHANA

6 Square Pétrarque

75116 PARIS

BLOG
Découvrez notre blog spécial cheveux Dernier article en date du 03/04/2014 :
La greffe de barbe, c'est possible !
>> Cliquez-ici pour lire l'article
SUIVEZ-NOUS
YouTubeGoogle+